6 Étangs de pêche : Carpes - Blancs - Carnassiers - Truites

Matériel pour pêcher la carpe

Beaucoup de pêcheurs souhaitent essayer la pêche à la carpe, mais se laissent décourager par la quantité de matériel qui semble nécessaire. Pourtant même si les fabricants proposent une vaste gamme de produits souvent très perfectionnés, on peut pêcher la carpe simplement et sans se ruiner. Un bon matériel facilite la pêche et est agréable à utiliser mais il ne fait pas tout. Les clefs de la réussite se situent souvent plus au niveau de la localisation des poissons et de la compréhension de leurs habitudes.

Les Cannes à carpe

Les cannes à pêche pour la carpe sont en carbone et ont une longueur généralement comprise cannes a carpesentre 3m60 (12 pieds) et 3m90 (13 pieds). Elles sont le plus souvent constituées de 2 brins (plus rarement 3) à emmanchement inversé ou à spigot. Il existe aussi certains modèles télescopiques qui présentent un encombrement réduit mais dont l’action est quand même moins bonne que celle des cannes en 2 ou 3 brins (cassure de la courbe). Les poignées sont soit en mousse (Duplon), soit en liége. Elles sont divisées en 2 parties : une partie au niveau du porte moulinet et une partie au niveau du talon permettant ainsi une bonne prise en main pour le lancer.

Les Anneaux

Les anneaux sont très importants et ce sont souvent leur qualité et leur nombre qui déterminent le prix d’une canne à carpe. On en trouve 3 grands types :

– les anneaux céramiques : leur résistance à l’abrasion est faible et leur glisse est mauvaise, ces anneaux ne sont montés que sur les modèles très bas de gamme, il vaut mieux les éviter.

– les anneaux OAL (oxyde d’aluminium) : ils ont une bonne résistance à l’abrasion mais ne permettent cependant pas l’usage de tresse comme corps de ligne. Ils permettent une bonne glisse du nylon. Ils équipent les cannes du milieu de gamme.

– les anneaux SIC (carbure de silicium) : ils sont très résistants à l’abrasion et assurent une bonne glisse de la ligne. Ils permettent de lancer loin et d’employer de la tresse. Leur prix est assez élevé. On les trouve sur les bonnes cannes à carpe.

A noter : plus l’anneau de départ (près du porte moulinet) est grand plus la canne permettra de lancer loin.

Action

On distingue :

– les cannes à action parabolique : elles plient sur toute leur longueur. Elles amortissent bien les coups de tête du poisson et permettent d’avoir le maximum de sensations. Par contre elles sont souvent un peu trop molles pour les pêches en eaux encombrées ou en rivière.

– les cannes à action de pointe : seule la partie terminale de la canne plie. Ces cannes sont souvent utilisées pour la pêche à longue distance ou dans les eaux encombrées. Cependant leur raideur augmente les risques de casse ou de décrochage.

– les cannes à action semi-parabolique : elles plient sur leur moitié supérieure. Elles constituent un compromis entre les 2 types précédents et sont de ce fait les plus couramment utilisées.

La Puissance

La puissance d’une canne à carpe s’exprime en livres anglaises (lbs). Elle est généralement comprise entre 2 et 4 lbs. Les cannes de faible puissance sont à réserver pour les pêches de bordure en eaux libres d’obstacles. Les cannes puissantes conviennent pour la pêche à longue distance ou les pêches « fortes » (rivière, eaux encombrées). Bien que les cannes puissantes soient à la mode, le meilleur compromis se situe, à mon avis, entre 2 lbs ½ et 3 lbs, gamme de puissance convenant pour à peu près toutes les conditions de pêche.

Les Moulinets à carpe

Il faut choisir des modèles dont la taille et le poids sont en harmonie avec la canne.moulinet a carpe

Ils doivent posséder un frein fiable et précis. Un frein arrière est plus pratique (c’est surtout une question d’habitude) mais généralement plus fragile qu’un frein avant. Aujourd’hui beaucoup de carpistes ont adopté les modèles débrayables. Le frein de combat est réglé à l’avance et un petit levier permet de débrayer la bobine lorsque la canne est en place. Le fil se déroule librement au moment du départ et il suffit de tourner la manivelle du moulinet pour enclencher le frein de combat et ferrer efficacement. Ce système permet d’éviter les erreurs qui surviennent parfois avec un moulinet classique en resserrant le frein après le ferrage et de gagner en rapidité pour le début du combat ce qui est un avantage certain en eaux encombrées.

La bobine doit contenir 150 m de 35 /100 au minimum mais 200 ou 250 m sont préférables. Au-delà de 300 m ça ne sert plus à grand chose (sauf cas très particuliers) et ça alourdit le moulinet.

L’Epuisette à carpe

Il faut choisir un modèle robuste, aussi grand que possible, doté d’un filet à mailles fines. épuisette a carpeIl faut faire attention à l’encombrement, au poids, à la facilité de montage/démontage de la tête et à la qualité des coutures du filet.

Pour commencer, on peut utiliser une épuisette à carnassiers à tête rectangulaire. L’ouverture est moins grande que celle d’une vraie épuisette à carpe mais l’on peut quand même faire rentrer de très grosses carpes dedans (mais il faut parfois s’y reprendre à plusieurs fois ce qui est risqué !) et elles sont souvent plus faciles à manier.

Les vraies épuisettes à carpes ont une tête triangulaire et une large ouverture (1m). La grande ouverture facilite la mise à l’épuisette. Attention toutefois sur les berges encombrées, car un filet trop profond peut s’accrocher au fond de l’eau.

Le tapis de réception pour carpe

Il sert à accueillir les carpes pour les décrocher sans qu’elles ne se blessent au contact du sol. Les modèles du commerce coûtent environ 30 €. Le tapis de réception doit toujours être mouillé avant emploi pour préserver le mucus protecteur des carpes.

Sac de pesée, peson et sac de conservation

Pour connaître le poids de sa capture il faut placer la carpe dans un sac de pesée (à partir de 6 € dans le commerce), mouillé avant emploi évidemment, que l’on accrochera (le sac, pas la carpe ! … Si si on en voit…) au crochet du peson. On trouve des pesons à partir de 12 €. Si, dès sa première utilisation, vous bloquez l’aiguille de votre peson à son maximum le temps de trouver un outil de pesée plus performant vous devrez mettre votre belle carpe en sac de conservation.

Le sac de conservation, permet, comme son nom l’indique, de conserver pendant quelques heures sa capture vivante dans de bonnes conditions. Avant emploi il doit être lui aussi impérativement … (alors là si vous ne trouvez pas, je vais m’fâcher J !) … mouillé ! Le sac doit être immergé suffisamment profondément, à l’ombre et à l’écart d’obstacles. Il doit être solidement attaché à un piquet sur la berge. Le sac de conservation ne peut accueillir qu’une seule carpe.

Après avoir beaucoup utilisé les sacs de conservation pendant plusieurs années, je préfère aujourd’hui, tapis a carpelorsque cela est possible, relâcher immédiatement mes captures. En effet, mieux vaut éviter de prolonger inutilement le stress du poisson d’autant plus la mise en sac comporte certains risques :

– mort subite du poisson (provoquée par le stress, elle est extrêmement rare chez la carpe mais fréquente chez les amours blancs. Il ne faut donc jamais mettre ces derniers en sac).

– en cas de séjour prolongé : perte d’écailles et détérioration des nageoires.

– enfin lorsque l’on sort la carpe du sac, elle est très nerveuse (elle a eu le temps de récupérer toutes ses forces) et risque de se blesser. Il est donc utile de laisser la carpe se débattre un peu dans l’eau en soulevant à moitié le sac puis, après avoir sorti le sac de l’eau, il est préférable d’attendre quelques dizaines de secondes avant de l’ouvrir en immobilisant la carpe contre le tapis de réception et en attendant qu’elle se calme.

Le rod-pod à carpe

Il supporte les cannes et permet de les orienter correctement. Il n’est pas indispensable rod-podet peut être remplacé par des piques plantées dans le sol. Cependant lorsque la berge est rocailleuse ou le sol durci par le soleil de l’été cet outil est vraiment appréciable. On en trouve différents modèles à 3, 4, 6 ou 8 pieds conçus pour supporter 3 ou 4 cannes. Quel que soit le modèle choisi il devra répondre à plusieurs exigences :

– stabilité (attention aux modèles trop légers qui s’envolent au moindre coup de Mistral)

– pieds réglables pour pouvoir s’adapter à n’importe quel terrain 

– facilité et rapidité d’installation 

– encombrement minimum lorsqu’il est plié.

Les détecteurs électroniques pour batterie

Ils ne sont pas indispensables mais améliorent le confort de pêche. bipLe pêcheur n’est plus obligé de regarder en permanence ses lignes ou de tendre l’oreille pour écouter « chanter » les moulinets. C’est pour la pêche de nuit qu’ils trouvent leur pleine utilité en veillant sur les lignes pendant notre sommeil.

Leur principe de fonctionnement est simple : le fil entraîne une roulette munie de languettes qui coupent le faisceau d’une cellule photoélectrique déclenchant ainsi la sonnerie. En plus de la sonnerie, une ou plusieurs diodes indiquent la ligne concernée. Si la touche s’arrête, la sonnerie cesse mais une diode reste allumée pendant une quinzaine de secondes (fonction de mémorisation).

Il existe des modèles plus ou moins complets avec réglage du volume, de la tonalité et de la sensibilité.

Les modèles les plus perfectionnés possèdent en plus de la roulette un « palpeur ». Il s’agit d’une petite languette sur laquelle repose le fil et qui va déclencher le détecteur à la moindre tirée. Ce système assure une sensibilité maximale.

On trouve des modèles simples mais performants à partir de 30 €. Les détecteurs haut de gamme peuvent dépasser les 135 €.

Il faut choisir un modèle résistant à la pluie (attention ce n’est hélas pas toujours le cas). Certaines marques proposent des détecteurs 100 % étanches capables de résister à toutes les conditions.

Un autre point à vérifier est la puissance de la sonnerie, qui doit pouvoir vous réveiller la nuit. Les fabricants ont mis au point des centrales sans fil que l’on peut emmener partout avec soi, mais leur prix est élevé.

Attention, même si l’on a des détecteurs qui sonnent fort ou une centrale, ce n’est pas une raison pour s’aventurer trop loin de ses cannes. Il faut toujours être prêt à intervenir rapidement sous peine de perdre de nombreux poissons, en plus, un sprint improvisé au bord de l’eau est souvent un exercice périlleux…


pecher la carpe

ENDUROS CARPE 2017

Réservez votre poste pour le prochain Enduro-Carpe aux 6 Étangs de La-Chapelle-en-Serval dans l'Oise 60

merci de votre confiance

fermer la fenêtre

• Enduro du 15 au 19 mars 2017

• Enduro du 07 au 09 avril 2017

• Enduro du 27 Sept. au 01 octobre 2017

• Enduro du 25 au 29 octobre 2017

• Enduro du 01 au 03 décembre 2017

ENDUROS CARPE